Engagée dans plusieurs actions transversales des politiques sociales cohérentes avec le programme de développement régional européen, la Communauté de l'Auxerrois est éligible aux crédits de l'Europe.

 

visuel europe

 

Des crédits européens fléchés sur la transition énergétique et les politiques sociales


Approuvé le 12 février 2015, le Projet de territoire 2014 - 2020 de la Communauté d'agglomération de l'Auxerrois s'inscrit dans les objectifs de l'axe 5 (ou axe urbain) du Programme opérationnel européen de la Bourgogne Franche-Comté, à ce titre éligible à hauteur de 9,4 millions d'€.
Si l'Agglomération réalise toutes les actions de son Projet de territoire qui répondent aux critères d'un développement urbain durable et s'inscrivent dans la transition énergétique, elle pourra donc solliciter 2,3 millions de crédits européens : Fonds européens de développement régional et structurels (FEDER) et Fonds social européen (FSE).


Logos europe sengage

Pour une croissance intelligente, durable et inclusive de l'Auxerrois


En soutenant les actions motivées par "un développement urbain durable" et s'inscrivant dans la Transition énergétique, l'Union européenne (UE) est engagée au quotidien pour améliorer la vie des auxerrois, développer et valoriser leur territoire.

Sur le champs de la Transition énergétique, les crédits de l'UE participent à :

. Réduire la consommation énergétique des bâtiments
. Réduire la part modale des véhicules thermiques dans le transport de marchandises
. Améliorer l'environnement et l'attractivité des villes
. Assurer la conservation des friches industrielles, militaires et hospitalières dans les transports de marchandises

S'ajoute qu'ils sont modulés par deux sujétions :

. la finalité des projets doit s'inscrire dans le cadre d'un développement urbain durable
. les réalisations doivent s'adresser aux quartiers prioritaires de la Politique de la ville.

Des projets conformes aux exigences de l'Axe 5 du programme régional européen


La Communauté de l'Auxerrois s'est dotée d'une véritable stratégie urbaine intégrée et cohérente articulée autour du Plan climat énergie territorial (PECT), du Programme local de l'habitat (PLH), du Contrat de ville (CV), etc., au service de toutes les politiques publiques pour répartir de manière volontariste mais très équilibrée sur le territoire, les différents services qui poussent à la mixité.

L'Agglomération soutient et coordonne :

. La réhabilitation énergétique des logements sociaux
. La rénovation des bâtiments publics
. L'amélioration de l'environnement et de l'attractivité du territoire
. La conversion des friches industrielles, militaires et hospitalières et l'implantation de nouvelles activités économiques

A ce titre, elle peut bénéficier du fonds FEDER 2014 - 2020.

La réhabilitation énergétique des logements sociaux


La réhabilitation énergétique des logements sociaux est sujette à préconisations avant modulation. Elle doit notamment permettre d'atteindre une consommation inférieure ou égale à 80 kWh/an.m² ou selon, l'obtention d'un gain minimal de 100 kWh d'énergie primaire par m² par an avec une consommation maximale de 150 kWh/an/m².

685 logements sociaux du territoire répartis à Appoigny, Auxerre, Chevannes, Monéteau et Vallan sont éligibles aux financements FEDER représentant une enveloppe globale de 580 500 €. Les réhabilitations se succèdent suivant l'échéancier prévisionnel (cf. tableau).

Auxerre > Réhabilitation niveau BBC rénovation
Bailleur social : Office auxerrois de l'habitat (OAH)
. 142 logements aux Boussicats
. 162 logements aux Rosoirs
. 80 logements aux Clairions
. 64 logements à Ste-Geneviève

Bailleur social : Val d'Yonne
. 84 logements Résidence Gérot

Bailleur social : DOMANYS
Vallan, Appoigny, Chevannes > Réhabilitation visée : gain de 100 kWh d'énergie primaire par m² et par an.
. 53 logements répartis dans les trois communes
Monéteau > Niveau de réhabilitation visé : BBC rénovation.
. 100 logements à la Résidence de Paris

Montée en puissance sur six ans de la

La rénovation thermique des bâtiments publics


Les équipements publics présents dans les quartiers prioritaires d'Auxerre ont majoritairement été construits en même temps que les programmes de logements. Et bien que très utilisés et utiles aux quartiers et à ses habitants, ils présentent des obsolescences tant techniques que d'usage.
Le volet énergétique est aujourd'hui le point noir de ces structures en termes de gestion, de consommation et d'usage.

Plusieurs équipements publics ont été ciblés dans le cadre de la rénovation énergétique, dont sept en quartiers prioritaires et un en quartier de veille mais pouvant être considéré dans le périmètre du quartier vécu du quartier Les Brichères / Ste-Geneviève :

. La Maison de quartier Sainte-Geneviève aujourd'hui entièrement rénovée
. Le Gymnase Bienvenu Martin : bâtiment, de 750m², construit dans les années 70, avec une structure en béton et sans aucune isolation thermique.
. Le Mille club des Brichères : bâtiment très consommateur d'énergie et d'une grande vétusté thermique.
. Le Pôle enfance des Rosoirs : bâtiment de 590 m², construit au début des années 60, comprenant une structure multi accueil, la protection maternelle et infantile, et un centre de loisirs.
. Le Gymnase Léon Peigné (quartier les Rosoirs) : bâtiment de 344 m², construit en 1976 avec une structure en béton et sans aucune isolation thermique.
. La Maison de quartier des Rosoirs : bâtiment de type mille club, de 200 m², construit fin des années 60.
. Le Gymnase René-Yves Aubin (quartier Saint-Siméon.) : bâtiment de 5820 m² construit en 1973.

La mise en oeuvre de la rénovation thermique est évaluée sur la base d'indicateurs :

. La consommation énergétique avant/après en kWh/m²/an
. La réduction des émissions de Gaz à effet de serre (GES) en teqCo2

L'amélioration de l'environnement et de l'attractivité d'Auxerre et de l'Auxerrois


Plusieurs enjeux de requalification de certains quartiers ont été déterminés lors d'études et de diagnostics réalisés successivement depuis 2003.
Il s'agit aujourd'hui de les confirmer pour enclencher la transformation des ces lieux emblématiques qui a déjà commencé pour certains :

. Porte de Paris (2,6 hectares) : mise en place d'une continuité des cheminements doux et d'espaces publics, valorisation de l'avenue Charles de Gaulle comme une artère urbaine, mixer la programmation de logements, bureaux, commerces, services, en lien avec la reconfiguration de la gare routière offrant une complémentarité des modes de transports.
. Saint-Gervais (72,3 ha) : désenclavement des quartiers Est de la rive droite, création de liaisons à travers l'espace ferrovière imperméable, valorisation de la polarité de la gare SNCF pour créer un quartier plus dense et attractif.
. Batardeau-Montardoins (12,4 ha) : réhabiliter un patrimoine industriel afin d'héberger un pôle économique de compétitivité, reconvertir les silos à grains, notamment pour accueillir des activités liées au tourisme, encourager le vivre en ville par une diversification de l'offre de logements et de services, valoriser les continuités paysagères et fluviales intégrées à la réhabilitation d'une ancienne usine.

La conversion des friches urbaines pour l'implantation de nouvelles activités économiques


La reconversion de la halle Guillet à Auxerre, ancienne fonderie, répond à la volonté de politique de rendre réelles et actives les valeurs de la ville telles que favoriser le faire et le vivre ensemble.
La mobilisation du PO FEDER au titre de l'axe 5  permettra de réaliser :

. Les études complémentaires de pollution du site
. La réhabilitation de la friche
. L'aménagement de locaux à vocation économique

Document en téléchargement


Candidature de la Communauté de l'Auxerrois à l'Appel à manifestation d'intérêt du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté au titre de l'axe 5 "Ville durable" du PO FEDER/FSE 2014 - 2020